Libéralisme

Le libéralisme est une doctrine politique qui prône l'individualisme, le libre-échange, la liberté d'entreprendre, la liberté des marchés et le droit de la concurrence. Apparue au cours du XIXème siècle, la pensée libérale s'oppose à une intervention excessive de l'État dans le domaine économique.

L'origine de la pensée libérale

Durant le siècle des Lumières, les économistes classiques tels que Adam Smith et David Ricardo sont les premiers a avoir souligné l'importance de la liberté d'entreprendre. Adam Smith estimait que l'intervention de l'État dans le fonctionnement global de l'économie doit être minimale, puisque dans le cadre de sa théorie de la « main invisible », il soutenait que la recherche de l'intérêt personnel d'un agent économique est bénéfique au bien-être de tous.

Vers la fin du XIXème siècle, ce sont les économistes néo-classiques tels que Léon Walras et Vilfredo Pareto qui ont développé la pensée libérale. Ces derniers ont tenté de justifier scientifiquement l'importance du libéralisme en utilisant des outils mathématiques pour analyser les mécanismes des marchés économiques.

Les piliers du libéralisme

L'évolution de la doctrine économique libérale de ces derniers siècles a permis d'en extraire les principaux fondements :

  • La défense des libertés économiques : Le libéralisme défend les libertés économiques en s'opposant à toute idée de contrôle des échanges qui s'opèrent sur les marchés. La pensée libérale prévient également que la mise en place d'une réglementation excessive sur un marché risque de le paralyser et donc de le rendre inefficace.
  • La non-intervention de l'État dans l'économie : De manière générale, le libéralisme s'oppose à l'intervention de l'État dans les activités économiques. Cependant, lorsqu'il existe des imperfections sur un marché (monopole, présence d'externalités, biens publics...), l'État doit tout de même intervenir pour les corriger.
  • L'auto-régulation du marché : La plupart des marchés sont capables d'être efficaces sans intervention étatique. Un marché efficace est un marché qui maximise le bien-être de ses agents en distribuant les biens aux consommateurs les plus offrants et en faisant produire les biens par les producteurs les moins coûteux.

Les critiques du libéralisme

Depuis la crise économique qui a débuté en 2007, la doctrine libérale suscite de nombreuses critiques. Certains économistes estiment que l'absence de contrôle sur les marchés est indirectement responsable de la crise des subprimes car cette absence de contrôle a laissé un champ libre à la spéculation sur les marchés financiers. Et c'est justement cette spéculation qui a entraîné la faillite des banques qui avaient investi dans les subprimes.

Dernière modification de cette page le 20 avril 2016.Modifier