Croissance

En économie, la croissance désigne l'augmentation quantitative de la production. Elle est exprimée en pourcentage et calculée en utilisant le Produit Intérieur Brut (PIB). La croissance est un indicateur de la richesse et de la santé économique d'un pays : un fort taux de croissance est synonyme d'une économie en pleine forme.

Le taux de croissance correspond au taux de variation du PIB. On le mesure en analysant l'évolution du PIB d'une année sur l'autre et en faisant abstraction de l'évolution générale des prix pour corriger les effets liés à l'inflation. C'est ce que les économistes appellent le PIB mesuré en volume sans tenir compte de la variation des prix.

Les économistes distinguent deux types de croissance :

  • La croissance extensive correspond à une augmentation de la production due à l'essor des facteurs de production lié aux investissements des entreprises et de l'État. Ce type de croissance entraîne la création de nouveaux emplois et donc la diminution du taux de chômage.
  • La croissance intensive correspond à une augmentation de la production due à un gain de productivités lié à la modernisation des moyens de production. Ce type de croissance ne conduit pas à la création d'emplois nouveaux.

Théories de la croissance

Au cours des dernières décennies, différentes théories de la croissance ont été développées par les économistes :

  • La théorie de la croissance exogène soutient que la croissance provient du progrès technique sans expliquer l'origine de ce progrès. Le modèle de Robert Solow constitue le principal modèle de la théorie de la croissance exogène. Le modèle de Solow a fait l'objet de nombreuses critiques, et c'est justement en réponse aux insuffisances de ce modèle que les économistes ont développé la théorie de la croissance endogène.
  • La théorie de la croissance endogène a donc été développée par les économistes dans la continuité de la théorie de la croissance exogène. L'économiste Lucas estimait que le progrès technique et la croissance dépendent du capital humain, c'est à dire de l'ensemble des connaissances, des capacités et des compétences des individus. Selon lui, pour stimuler la croissance, il faut que l'État investisse dans l'éducation et dans la formation. L'économiste Romer expliquait de son côté que la croissance provient principalement de la recherche et du développement et donc des innovations. Ce dernier estimait donc que les investissements de l'État et des entreprises dans la recherche sont bénéfiques pour la croissance du pays.

Dernière modification de cette page le 22 avril 2016.Modifier