Mandat représentatif

Un mandat représentatif est une forme de mandat politique par lequel les élus sont libres et indépendants à l'égard de leurs électeurs qui ne peuvent pas les révoquer. Les élus sont donc libres de ne pas suivre les éventuelles promesses prises devant leurs électeurs sans prendre le risque de se faire révoquer par ces derniers.

Ce type de mandat était préconisé par l'abbé Sieyès (1748-1836), défenseur de la théorie de la souveraineté nationale. Selon lui, les élus ne sont pas simplement des représentants de leurs électeurs mais des représentants de la Nation toute entière. Ils ne défendent donc pas les intérêts particuliers de leurs électeurs mais ceux de la Nation. Sieyès préconisait aussi le suffrage censitaire, estimant que seuls les individus disposant de capacités intellectuelles et budgétaires suffisamment élevées pouvaient voter.

Le mandat représentatif est lié au modèle de la démocratie représentative selon laquelle la participation des citoyens à l'exercice du pouvoir se limite strictement à l'élection de représentants chargés d'exercer le pouvoir étatique au nom de la Nation. En France, les députés siégeant à l'Assemblée nationale disposent d'un mandat représentatif.

Le mandat représentatif de la souveraineté nationale s'oppose au mandat impératif de la théorie de la souveraineté populaire défendue par Rousseau. Un mandat impératif se caractérise par le fait que les élus doivent obligatoirement suivre les instructions de leurs électeurs sous peine d'être révoqués par ces derniers.

Pages connexes

Dernière modification de cette page le 11 novembre 2017.Modifier